El pasado 3 de noviembre se celebró el acto de inauguración de la Autovía A-32 Tramo Circunvalación Sur de Albacete presidido por la ministra de Transportes, Movilidad y Agenda Urbana, que estuvo acompañada por el Presidente de la Junta de Comunidades de Castilla-La Mancha, además de otras autoridades.

Se trata de un tramo de autovía de nuevo trazado que discurre íntegramente por la capital albacetense en su zona sur, permitiendo una conexión más rápida en los movimientos entre Levante y Andalucía y contribuyendo a vertebrar y desarrollar la provincia y la ciudad de Albacete, al mejorar su accesibilidad.

El presupuesto de las obras asciende a 62,6 millones de euros (IVA incluido).

La longitud del tronco de la nueva autovía es de 10,5 Km, a los que hay que añadir 18 Km de ramales de enlace y 11 Km de caminos de servicio.

Se han construido 3 enlaces:

  • Enlace 1: con la N-322 hacia Bailén y con la Circunvalación Oeste de Albacete.
  • Enlace 2: con la CM-3203, que constituye el acceso sur a Albacete, y al Parque Aeronáutico y Logístico de la ciudad.
  • Enlace 3: con la A-30 y la N-301, conexión con Madrid y Murcia.

Han sido necesarios más de 4 millones de m3 de tierras de aportación, 75.000 m3 de suelo cemento y 170.000 toneladas de mezclas bituminosas en caliente.

Se han ejecutado un total de 15 estructuras, de las cuales 2 son con tableros postesados, 8 con tablero de vigas artesa y 5 son marcos en pasos inferiores. Además, se han realizado muros de suelo reforzado y una ampliación de estribos con muros anclados en una estructura existente.

En la segunda mitad de su trazado, la autovía discurre próxima a la Base Aérea de Albacete, lo que ha supuesto realizar algunas actuaciones tanto dentro como fuera de la misma, siendo la más destacable la ejecución de más de 5 km de pantalla metálica opaca de 4 metros de altura para permitir el normal funcionamiento de las instalaciones de radar sin que el tráfico de la carretera interfiera en las mismas.

Hay que añadir otros 700 metros de pantallas acústicas para atenuar las afecciones del ruido del tráfico en las edificaciones colindantes.

Así mismo, se han realizado los tratamientos de revegetación e integración paisajística correspondientes en la zona de proyecto.

Elle vient remplacer la précédente, qui a fonctionné pendant la dernière décennie, et dispose d’une capacité de 2,8 millions de mètres cubes, soit quatre fois plus que la précédente.

Les ordures d’une douzaine de municipalités finiront dans la nouvelle structure de décharge de Lorca, inaugurée hier et qui, avec 2,8 millions de mètres cubes de capacité, pourrait rester opérationnelle pendant les quarante prochaines années. C’est la troisième à ouvrir dans le centre de gestion des déchets (CGR) qui gère l’entreprise municipale de nettoyage Limusa dans la région de Barranco Hondo.
La nouvelle cellule et l’adéquation de son environnement dans le CGR a coûté 4,4 millions d’euros, sur les bénéfices de Limusa, a déclaré hier le maire, Fulgencio Gil, pendant l’inauguration des installations. Le premier maire a fait remarquer que la nouvelle structure de décharge multiplie par quatre la capacité de la précédente et sera 55% plus efficace. L’infrastructure place la municipalité « à l’avant-garde du traitement et de la gestion des déchets solides urbains », a déclaré le conseiller municipal.
Cette décharge évitera le transfert des déchets non valorisables vers d’autres centres de traitement et permettra d’économiser 5,8 millions d’euros aux caisses municipales. « Il s’agit de l’investissement le plus ambitieux jamais réalisé jusqu’à présent dans la municipalité en matière de récupération et de traitement des déchets », a ajouté Gil. Dans ce nouvel aménagement, on a adopté « les plus grandes mesures de sécurité environnementale possibles » et, en plus de l’imperméabilisation, des éléments pour l’extraction et la gestion des lixiviats et pour la collecte et le drainage de l’eau de pluie ont été installés.

Accès et fossés

La deuxième structure de décharge fonctionne depuis dix ans et a été définitivement scellée. Pour ce faire, une surface de 55 800 mètres carrés a dû être recouverte d’une barrière imperméable à l’eau minérale et d’un système de drainage artificiel pour extraire les lixiviats. Tout a été recouvert d’une couche de terre végétale d’un mètre d’épaisseur. Les travaux ont également porté sur l’amélioration des accès et des fossés. 18 000 mètres carrés de terrain ont été asphaltés, près de 9 000 cyprès ont été plantés et un réservoir à eau de pluie d’une capacité de 24 000 mètres cubes a été construit pour garantir l’irrigation. En outre, un bâtiment de bureaux de 250 mètres carrés a été construit, dans lequel six personnes travailleront.

Source: www.laverdad.es